Monday, 28 February 2011

Le redoublement : une spécialité française

Tiré du blog de Philippe Watrelot:
 
Selon Le Figaro:

"En France, ce sont 23,5% des élèves de 15 ans qui ont redoublé au moins une fois au collège. Ce qui nous place juste derrière la Belgique et l'Espagne en tête de ce classement. Au niveau de l'école primaire, la France affiche 17,8% de taux de redoublement quand la Grèce est à 2% ou l'Autriche à 4,9%.A noter que si la statistique s'applique à l'ensemble de la scolarité, c'est un élève sur deux en France qui aura redoublé. Le passage automatique n'existe que dans un petit nombre de pays: l'Islande, la Norvège, la Bulgarie, le Liechtenstein et le Royaume-Uni. Les autres tentent pour la plupart de limiter le redoublement par divers moyens. L’étude dénombre cinq à six pays adeptes d'un fort redoublement, en Belgique, en Espagne, en France, au Luxembourg, aux Pays-Bas et au Portugal «la conception selon laquelle répéter une année est bénéfique pour les apprentissages de l'élève reste très présente», observe l'étude qui souligne aussi que cette vision est partagée par le corps enseignant, la communauté scolaire et les parents eux-mêmes.
Pourtant le débat sur le redoublement n'est pas neuf. Selon les différentes enquêtes Pisa, qui mesurent les performances des élèves de quinze ans, les pays qui affichent les meilleures performances sont aussi ceux qui l'ont fortement réduit. De l'Institut Montaigne à la Cour des comptes, tous les rapports convergent. «90% des enfants qui redoublent en CP n'ont plus aucune perspective scolaire. Aucun autre système scolaire ne pose aussitôt les bases de l'inégalité sociale et de la désespérance», dénonçait récemment Laurent Bigorne, de l'Institut Montaigne."

Il est curieux qu'il n'y ait aucun débat en Angleterre sur la question du redoublement. Cela veut-il dire que les Français prennent la réussite des élèves plus au sérieux? Cela m'étonnerait. J'aimerais bien savoir si des recherches ont été effectuées, montrant le succès du redoublement. Quelles sont les conséquences sociales et psychologiques du redoublement? Est-ce qu'il incite les enfants à mieux travailler? Font-ils de meilleurs progrès à long terme suite à une année redoublée?

Sunday, 27 February 2011

La Charente Maritime hors saison

We spent a pleasant week in Puyravault, but under grey, damp skies. Read a bit, watched The Wire a lot, saw our friends and new baby in their family, went down the coast as far as Talmont. Walked along the côte sauvage.Whenever we go to the coast out of season we think of Francis Cabrel's beautiful song Hors Saison. Here is an atmospheric video of same:

Friday, 18 February 2011

Half term!

Off to Puyravault for a week tomorrow, so no posts unless I can access a wi fi hotspot ("borne wi fi") with my ipad. Just learned that my favourite musician Neal Morse is coming to Manchester on tour in June. Good news. Plans for Puyravault: read, walk by the sea, wander around La Rochelle, watch The Wire, spend nice time with my favourite wife.

PS: Any burglars reading - the alarm system is on.

Tuesday, 15 February 2011

Des locations sympathiques!

Mon vieil ami Daniel Verdière me signale qu'il a deux jolies maisons à louer, la première avec vue sur mer en Provence à La Croix Valmer près de Toulon, la deuxième au Touquet. Voici des photos qu'il m'a envoyées:

Dans le midi:






Vue sur la Méditerrannée:





Puis, la propriété au Touquet:






Le détail:

Le Touquet – Pas de Calais - France-
Maison  3 pièces- 50 m2- 4 à 5 personnes- orientation Sud
Site : 25 km de Boulogne sur Mer - à 200 m de la plage
Jardin 120m2, orientation Sud- Cuisine- salle à manger- salon- 1 salle de bain- 1WC- 1 chambre lit double, 1 chambre 3 lits simples
Equipement ; vaisselle et couverts, ustensiles de cuisine, réfrigérateur, four, plaques de cuisson, lave vaisselle, aspirateur, fer à repasser, télévision, salon de jardin, barbecue.
Activités ; golf, tennis privé, pêche, baignade, équitation, sports nautiques, randonnée, thalassothérapie, casino, cinéma, discothèque, parc de loisirs
Loyer semaine ; de  450 €uros à 550 €uros, charges en sus, possibilité de louer le weekend
Tel ; Mme VERDIERE Geneviève 06 88 44 83 37,         Mail ; danielverdiere@yahoo.fr

La Croix Valmer- Var - France-
Villa 4 pièces- 80 m2- 4 personnes- orientation Sud
Site : Mer 10 Km de St Tropez- 5 kms de Cavalaire- 1,5km de la mer- vue dégagée sur mer
Jardin 1000m2- Cuisine- salon- salle à manger- 1 salle de bain- 1WC- 1 chambre lit double, 1 chambre 2 lits simples
Equipement ; vaisselle et couverts, ustensiles de cuisine, réfrigérateur, congélateur, four, plaques de cuisson, micro ondes, lave vaisselle, lave linge, aspirateur, télévision.
Activités ; tennis, pêche, baignade, bowling, planche à voile, voilier, bateau, casino, cinéma, discothèque.
Loyer semaine ; de  600 €uros à 800 €uros, selon les périodes, charges en sus
Tel ; Mme VERDIERE Geneviève 06 88 44 83 37          Mail ; danielverdiere@yahoo.fr


danielverdiere@yahoo.fr

Sunday, 13 February 2011

Kagan Structures and fridge sheets

http://jalt.org/pansig/PGL2/HTML/Nakagawa.htm

Ha ha! Just picked up on a revolution mentioned on the jolly friendly mflresources forum. It's called Kagan Structures. Try the link and have a quick read if you have the time. In a nutshell, it seems to be about getting kids to work together better and be more involved in a supportive, non-threatening and active classroom. Amen to that.

Trouble is, there doesn't seem to be much new in it, as far as I can make out from my brief perusal. If you are daft enough as a teacher to do all the talking, not do any cooperative pair or group work, not build their self esteem, then this might be the panacea you are looking for. If not, get out your barge pole pronto. Apparently one school at least is going for this in a big way and is instructing every department to use Kagan Structures and document how they are doing so. Perhaps the same school once labelled each child's desk with a K for Kinaesthetic, A for Auditory and V for Visual. Like many ideas (and this one is not actually that new as the Spencer Kagan research goes back to the mid nineties), there are good bits in there, but some of the "cooperative learning structures" do not fit well with language teaching.

Money is being made here too: see http://www.kagenonline.com and you'll get the picture.

I suppose I shouldn't be too cynical...

Meanwhile, back in the boring world of the pragmatic and useful, I've pinched an idea from the creative Vincent Everett and made a "fridge sheet". This is an A4 sheet summarising all the key language points for Y7 French (based on Tricolore Total). The idea is that the pupil sticks it on their fridge or maybe a noticeboard at home, and gets a family member to help them practise whenever they can. Fun for all the family! Well, maybe not quite, but seems like some kids would pick up on this and benefit. Thanks to Vincent. I've posted it on the Y7 page of frenchteacher.net.

http://www.frenchteacher.net/Y7/Y7index.htm

Wednesday, 9 February 2011

Cendrillon par Fergus et Hugh

Voici deux devoirs faits par deux de mes élèves de seconde, suivant notre travail sur Cendrillon. (Je n'ai pas corrigé les erreurs, cela fera une analyse intéressante de linguiste.)

Cendrillon - Mon Histoire


Bonjour, je m'appelle Cendrillon, et je vais vous raconter mon histoire, en commençcant il y a 20 ans...

Quand j'étais une très jeune fille, ma mère est morte et mon père s'est remarié rapidement à une femme méchante qui avait deux filles laides. Ma belle-mère était très gentil avant mon père est mort, puis, elle a devenu horrible pour moi, et j'ai dû faire toutes les tâches ménagères, comme netoyage les cindres de la cheminée.

Un jour, une lettre, est arrivée du prince, qui a invité toutes les femmes dans le pays à un bal au palais. J'ai demandé à ma belle-mère si je pouvais aller au bal. Elle a dit que je pourrais aller aussi longtemps que j'ai fait toutes mes tâches et j'avais une robe convenable. Mais, ma belle-mère m'a donné beaucoup de tâches, et parce que par le moment j'ai terminé il était temps d'aller, je suis allée mettre ma robe. Quand je suis arrivée dans ma chambre, j'ai trouvé que les soeurs laides ont déchiré ma robe! Je suis sortie au jardin de pleurer. Apès un certain temps, j'ai vu que il y a une femme ètait assis à coté de moi. Elle a dit que elle était ma marraine fée et elle a transformé mon apparance pour le bal. Elle a tranformé ma robe déchirée à une belle robe bleue avec des pantoufles de verre. J'ai partie pour le bal après ma marraine dit que la magie s'arrête à minuit. 
Au bal, j'ai dansé avec le prince, et il a été le coup de foudre. Mais, j'ai dû à minuit, la magie a commencé à s'estomper. Comme je courais de le bal, un de mes pantoufles de verre est tombé et le prince a trouvé il.

Le jour après, le prince a visité toutes les femmes dans le pays donc elles pourraient essayer la pantoufle de verre d'essayer de me trouver, le porteur de la pantoufle. Quand le prince est arrivé a ma maison, les soeurs laides ont essayé la pantoufle sans succès, mais la pantoufle me équipée. Le prince et moi avons allés à son palais et me marier tout de suite.

Maintenant, je suis heureux avec ma famille dans la palais.

Et la version de Hugh:


Bonjour! Je m’appelle Cendrillon, et, jusqu’à recemment, je n’avais pas une belle vie, pour une raison, et une raison seulement: ma famille. Tu vois, j’habitais avec ma belle-mère et mes demi-soeurs, dans une grande maison. Il ne semble pas mauvais, non? Mais, ce n’est pas toute l’histoire: parce que mes demi sœurs sont très parreseuses, je doivais faire tous les travaux ménagers. Alors, parce que j’ai dû débarrasser des cendres, je m’appelle ’Cendrillon’. Un jour, quand j’étais à épousseter, j’ai écouté une lettre que ma belle-mère lisais. Mes demi soeurs ont invité à un bal qui a été accueilli par le prince. Je voulais aller tellement! Mais je savais que je ne serais pas capable d’aller ma belle mère ne me donnerait pas l'autorisation. Cependant, tout à coup, ma mère dieu de fées a apparu. J'avais beaucoup de peur, mais je n'ai pas besoin d'être- elle a évoqué quelques vêtements merveilleux pour moi, et laissez-moi aller au bal. Quand j'étais à la balle, comme si c'était un conte de fées, le prince et je suis tombé amoureux au premier regard. Nous avons dansé et parlé toute la nuit. Pourtant, j'avais oublié que je devais quitter à minuit. J'ai couru, ne laissant que ma pantoufle de verre derrière.

Sunday, 6 February 2011

Dom's mug of misery

Read about it here:

http://domsmflpage.blogspot.com/2011/02/mug-of-misery-increasing-student.html

P.S. Random name generation is alright, but choosing pupils to speak oneself is better as you can differentiate more skilfully.

Friday, 4 February 2011

Performance management finally coming to the French education system?

http://philippe-watrelot.blogspot.com/2011/02/revue-de-presse-du-vendredi-4-fevrier.html

A number of fairly mild reforms are being proposed in France with regard to the assessment of professional performance in French schools. Better late than never, I guess. British teachers have become accustomed to annual performance management interviews and target setting. It would be an exaggeration to say that we are working in a "payment by results" system, but there is certainly a powerful element of this when it comes to crossing salary thresholds. This was, of course, part of the Blairite deal whereby teachers made gains by accepting "modernisation".

The government was able to get malleable British teachers to swallow this by offering some salary increases and beneficial changes in work practices e.g. not having to do so many administration tasks and doing less cover for absent colleagues. Our performance management system takes a little time, but the time and paperwork is not that onerous for the benefits one sees from performance management (the chance to do targeted personal development, the chance for one's practice to be observed and appreciated, the chance to share good practice and the rest.)

In reality we probably see it as a chore, but a necessary one in the name of accountability.

To get French teachers to swallow it will be a much harder job. The unions will surely object, but one would hope that individual teachers will recognise that accountability is important and that the current system of inspections is totally inadequate. Realpolitik will probably require that the French government offers something in return for a much needed modernisation of teacher accountability. As a start, some sort of hierarchy within secondary departments would help so that a "head of department" could act as line manger to his or her colleagues.  It would also help with team-working which would seem to be far less developed in the French school system. Some sort of salarial incentive may be the clincher.

I like the way Mr Watrelot expresses it:

"Les enseignants sont très attachés à la "liberté pédagogique" qui est (re)définie très clairement dans l'article 16 de la loi d'orientation de 2005. Mais ça ne veut pas dire pour autant qu’on peut s'exonérer de tout contrôle. L’enseignant est un fonctionnaire, il travaille dans un service public et se conforme à un certain nombre de directives et de règles définies démocratiquement. Il y a des comptes à rendre... La question de l’évaluation est donc une vraie question qui se pose d’ailleurs pour toute action humaine. La question est donc bien de savoir comment être capable d'évaluer son action et pour en faire quoi. Est-ce une évaluation individuelle ? Collective ? par des inspecteurs ? par des pairs ? Evaluer pour quoi faire ? éliminer ? récompenser ? réorienter l'action? se former ? ...
Pas sûr que toutes ces questions aient des réponses avec ce système qui se met en place et qui pourra apparaître aux yeux de beaucoup d’enseignants, à tort ou à raison, comme un moyen de “flicage” plus que de réelle évaluation."

Thursday, 3 February 2011

French and Spanish job

Just to mention that we are advertising at Ripon Grammar School for a full-time French and Spanish teacher from September 2011. We need a teacher who can teach both French and Spanish to A-level. Tough call! the Spanish would initially be up to GCSE or AS level, depending on numbers of applicants for the courses. the job is advertised with the Times Educational Supplement and on our school's web site:

www.ripongrammar.co.uk

Wednesday, 2 February 2011

Lobbies et rythmes scolaires

Ceci est tiré du blog de Philippe Watrelot. J'aime bien lire ses posts pour rester au courant des dernières nouvelles dans le monde éducatif.

Lobbies et rythmes scolaires
Dans Slate.fr (du 31/01), on pourra lire un article intéressant sur la manière dont les “lobbies” agissent sur les rythmes scolaires. L’auteur de l’article rappelle que le constat de journées trop longues pour les enfants dans une année trop courte et mal structurée n’est pas nouveau, il est même assez ancien. Mais comment expliquer que les choses ne changent pas ?

En fait, à en croire Georges Fotinos, ancien inspecteur général et spécialiste de l'histoire de l'Education nationale, «pendant un siècle, les changements de rythme opérés l'ont été pour des raisons économiques». Dès 1882 et la loi du 28 mars de Jules Ferry qui fixe le calendrier des vacances primaires, le poids du secteur économique s'impose. A l'époque, la France est encore un pays majoritairement rural et l'enfant, s'il doit être scolarisé, doit aussi travailler aux champs pour les récoltes et les vendanges. Résultat, sur les quinze semaines de vacances établies dans l'année, l'essentiel est concentré sur l'été (Du 1er aout au 1er octobre). l faudra attendre 1960 pour que la rentrée scolaire soit avancée à la mi-septembre, mais à cette époque, le lobby agricole, du fait de l'exode rural, est progressivement remplacé par un autre: celui de l'industrie du tourisme en pleine expansion. A partir des années 1970 enfin, on commence à penser aux week-ends, autre temps central de consommation: l'école est supprimée le samedi après-midi, le repos du jeudi déplacé au mercredi. Depuis peu de changements sauf récemment , la suppression du samedi matin.
Qu’en sera t-il dans les prochaines années ? «Toute modification des rythmes aura une incidence sur l’emploi du secteur», a prévenu l’Union des métiers et industries de l’hôtellerie (UMIH), regroupement de professionnels saisonniers, lors de son audition par la Conférence nationale. Et de rappeler par exemple que les vacances en haute saison génèrent «200.000 (emplois) pour les communes de montagne». L’enjeu est donc pour eux d’être a priori d’accord sur la réduction des vacances d’été mais à condition que l’amplitude soit préservée. Leur «vœu unanime» est donc celui d’un étalement de la saison estivale du «15 juin au 15 septembre», alors qu'actuellement les vacances d'été courent de début juillet à début septembre.

Autre pression forte sur le débat sur les rythmes : celle des collectivités territoriales. Sans être formellement opposées à tout changement, les mairies et pouvoirs publics locaux refusent avant tout que toute «nouvelle réforme repose entièrement sur le budget des collectivités locales», comme l'a indiqué à la Conférence le député-maire de Grenoble, Michel Destot, par ailleurs président de l'Association des maires de grandes villes. Car modifier les rythmes scolaires a aussi un coût pour les collectivités locales qui gèrent les activités scolaires et périscolaires. Moins d'école par jour signifie plus de temps de garderie, par exemple, avec embauche de personnels d'encadrement. Moins de vacances dans l'année se traduit par une augmentation des heures de cantine ou d'entretien des établissements par les services municipaux. Il faudra compter avec ces deux groupes de pression dans les futures propositions qui seront faites sur les rythmes scolaires.