Skip to main content

Des profs qui débutent en banlieue parisienne

France Soir vient de publier ces propos de professeurs qui débutent leur carrière en banlieue parisienne. Cela ferait un bon exercice de lecture pour des élèves de A-level!

Deux mois après la rentrée, sept professeurs débutants évoquent leurs premiers pas en Seine-Saint-Denis.
« J’ai été insultée par des élèves »
Alice (*), 23 ans, professeur dans un collège de Drancy
« Je suis originaire du sud de la France et n’ai qu’une idée en tête : repartir le plus vite possible dans ma région d’origine. Devenir professeur en Seine-Saint-Denis était ma hantise, mais comme c’est ma première année d’enseignement, je n’ai pas eu le choix. A priori, j’en ai au moins pour cinq ans ici : je me demande comment je vais pouvoir tenir aussi longtemps. J’ai déjà été insultée par des élèves pendant mes cours. Je ne peux pas enseigner normalement : les élèves crient sans arrêt, s’insultent, en viennent aux mains pour un oui pour un non. Ce climat de violence est vraiment pesant. »
« Les parents nous soutiennent »
Julien (*), 26 ans, professeur dans un collège de La Courneuve
« L’an dernier, j’étais enseignant stagiaire dans une ville réputée tranquille et, paradoxalement, j’avais plus de problèmes avec les jeunes et leurs parents qu’ici. Les élèves ne suivaient pas en cours car ils avaient des cours particuliers le soir en rentrant à la maison. Comme j’étais tout jeune professeur, encore en formation, les parents me regardaient de haut et considéraient que je n’avais rien à apprendre à leurs enfants. Ici, les élèves nous écoutent car ils savent que l’école est leur seule chance. Les parents nous soutiennent, ils sont conscients que notre métier n’est pas facile tous les jours. »
« Ici, je me sens utile »
Julia (*), 24 ans, professeur dans un collège de La Courneuve
« La Seine-Saint-Denis, c’était mon premier choix. Je ne me verrais pas enseigner ailleurs ! Je travaille dans un collège souvent qualifié de “poubelle”, car il accueille beaucoup de jeunes de cités, mais je m’y sens bien. Ce n’est pas facile tous les jours c’est vrai, mais au moins ici, je me sens utile, j’ai le sentiment de servir à quelque chose. Mon travail, ce n’est pas seulement débiter mon cours, c’est avant tout les relations humaines avec les élèves. Voir un jeune vous dire merci à la fin d’un cours, retirer sa casquette et vous dire bonjour quand il vous croise dans la rue, c’est vraiment touchant. »
« Ça dégoûte du métier »
Claire (*), 24 ans, professeur dans un collège de Drancy
« Mes élèves ont un niveau très bas : ils n’ont pas acquis les bases à l’école primaire. On les fait passer d’une année sur l’autre alors qu’ils n’ont pas le niveau. Je ne peux pas leur donner de devoirs à la maison car ils ne les font jamais. J’entends souvent dire que c’est formateur d’être prof en banlieue, mais je pense plutôt que ça a de quoi dégoûter du métier. Je suis jeune, j’y crois encore mais beaucoup de mes collègues plus âgés ont baissé les bras depuis longtemps. Travailler dans ces conditions et donner autant de sa personne pour 1.500 € par mois, ça ne fait pas rêver. »
« Les élèves sont bien encadrés »
Cécile, 24 ans, professeur dans un collège de La Courneuve
« Je travaille dans un collège difficile, mais cela se passe plutôt bien avec les élèves. Il faut dire qu’il y a un vrai travail des professeurs et des conseillers principaux d’éducation (CPE) pour encadrer les élèves. Les jeunes sont respectueux : ils n’insultent pas leurs profs, ne lancent pas de papiers dans notre dos pendant qu’on est au tableau… Le problème, c’est plutôt le niveau qui est assez bas. Au dernier contrôle, la moyenne était de 8,5/20. Bien sûr, il y a des exceptions : j’ai quelques élèves excellents. Cependant, je ne peux malheureusement pas les tirer vers le haut comme je le ferai dans un autre établissement car le niveau global est faible. »

« Des jeunes difficiles, il y en a partout »

Jonathan (*), 34 ans, professeur dans un lycée à Pantin
« Il ne faut pas donner une image caricaturale de la Seine-Saint-Denis. C’est comme partout, il y a des élèves difficiles et de bons éléments. J’ai deux classes : avec l’une, ça se passe très bien, avec l’autre, j’ai de gros problèmes de niveau et de comportement. Dans cette classe, il y a deux ou trois élèves qui ne sont pas intéressés par la matière. Ils viennent en cours seulement pour bavarder et passer le temps. A eux seuls, ils arrivent à perturber toute la classe. Parfois, le ton monte, on est à la limite des insultes. Pour l’instant, j’ai toujours réussi à faire redescendre la pression à temps. »

Comments

Popular posts from this blog

5 great zero preparation lesson ideas

When the pressure is on and there are only so many hours on the week, you need a repertoire of zero preparation go-to activities which promote input and/or practice. Here are five you might well find useful.

1. My weekend

We know that listening is the most important yet often neglected skill for language learning. It's also something some pupils find hard to do. To develop listening skill and provide tailored comprehensible input try this:

You tell the class you are going to recount what you did last weekend and that they have to make notes in English. The amount of detail you go into and the speed you go will depend on your class. Talk for about three minutes. If you spent the whole weekend marking, you can always make stuff up!

You then make some true or false (maybe not mentioned too) statements in the target language about what you said in your account. Class gives hands up (or no hands up) answers. This can then lead into a simple pair work task where pupils make up their own tru…

What teachers are saying about The Language Teacher Toolkit

"The Language Teacher Toolkit is a really useful book for language teachers to either read all the way through or dip into. What I like about it is that the authors Steve Smith and Gianfranco Conti are totally upfront about what they believe to be good practice but back it up with research evidence." (Ernesto Macaro, Oxford University Department of Education)

"I absolutely love this book based on research and full of activities..  The best manual I've read so far. One of our PDs from the Australian Board of Studies recommended your book as an excellent resource.  I look forward to the conference here in Sydney." Michela Pezzi, Teacher, Australia, Facebook)

"Finally, a book for World Language teachers that provides practical ideas and strategies that can actually be used in the classroom, rather than dry rhetoric and theory that does little to inspire creativity in ways that are engaging for both students and teachers alike." (USA teacher, Amazon review)

New GCSE resources on frenchteacher

As well as writing resources for the new A-levels, I have in recent months been posting a good range of materials to support the new GCSEs. First exams are not until 2018, but here is what you can find on the site in addition to the many other resources (grammar exercises, texts, video listening etc).

I shall not produce vocabulary lists since the exam board specifications now offer these, with translations.

Foundation Tier 

AQA-style GCSE 2016 Role-plays
AQA-style GCSE 2016 Photo card conversations
AQA-style GCSE 2016 Photo card conversations (2)
100 translation sentences into French (with answers)
Reading exam
Reading exam (2)
How to write a good Foundation Tier essay (ppt)
How to write a good Foundation Tier essay (Word)

Higher Tier 

AQA-style GCSE 2016 Photo card conversations (Higher tier)
AQA-style GCSE 2016 Photo card conversations (Higher tier) (2)
20 translations into French (with answers)
Reading exam (Higher tier)
How to write a good Higher Tier essay (ppt)
How to write a…

Three AQA A-level courses compared

I've put together my three reviews of worthy A-level courses which you might be considering for next September. They are all very useful courses, but with significant differences. The traditional Hodder and OUP book-based courses differ in that the former comes in one chunky two year book, whilst OUP's comes in two parts, the first for AS or the first year of an A-level course. The Attitudes16 course by Steve Glover and Nathalie Kaddouri is based on an online platform from which you would download worksheets and share a logon with studenst who would do the interactive parts (Textivate and video work). The two text books are supported by interactive material (Kerboodle) or an e-text book.

Attitudes16





An excellent resource which should be competing for your attention at the moment is the Attitudes16 course which writers Steve Glover and Nathalie Kaddouri have been working on for some time. You can find it here at dolanguages.com, along with his excellent resources for film and li…

The Language Teacher Toolkit review

We were delighted to receive a review of The Language Teacher Toolkit from eminent applied linguist Ernesto Macaro from Oxford University. Macaro is a leader in the field of second language acquisition and applied linguistics. His main research interests are teacher-student interaction and language learning strategies pupils can use to improve their progress.

Here is Professor Macaro's review:
The Language Teacher Toolkit is a really useful book for language teachers to either read all the way through or dip into. What I like about it is that the authors Steve Smith and Gianfranco Conti are totally upfront about what they believe to be good practice but back it up with research evidence. So for example the ‘methodological principles’ on page 11 are supported by the research they then refer to later in the book and this approach is very similar to the one that we (Ernesto Macaro, Suzanne Graham, Robert Woore) have adopted in our ‘consortium project’(http://pdcinmfl.com). The point i…